• REPONSES A MONSIEUR SOIBAHADDINE IBRAHIM, SENATEUR DE MAYOTTE, La dignité mahoraise ou la guerre...

    Titre complet de l'oeuvre :
     
    REPONSES A MONSIEUR SOIBAHADDINE IBRAHIM, SENATEUR DE MAYOTTE, La dignité mahoraise ou la guerre civile ?
     
     
    Bonsoir,

    Qu'elle soit individuelle ou politique, la liberté n'est jamais définitivement acquise, car des individus humains désirent toujours dominer d'autres individus humains ou des Etats désirent toujours envahir d'autres Etats !

    Le 29 mars 2009, les Mahorais ont gagné une bataille (la départementalisation de leur île) et non pas la guerre, puisque une guerre civile plane sur Mayotte mais personne n'ose nommer cette situation : les juges, les forces de l'ordres (police, gendarmerie), les hommes politiques, les journalistes prennent des précautions oratoires (ils parlent des formes de délinquance, de violence, d'insécurité à Mayotte) pour décrire le grave état actuel de l'île. Préfère-t-on la violence d'éventuels massacres plutôt que la violence des mots ?
    J'ai envoyé en 2005 mon document aux autorités compétentes locales et nationales pour les alerter sur la mauvaise pente empruntée par Mayotte. Bien que celles-ci aient pris connaissance de mes observations, elles ont pris à la lègère la problème sécuritaire à Mayotte, car nous avons assisté le 27 mars 2008 les émeutes des Comoriens (après celles de 2005) qui ont paralysé Mamoudzou, chef-lieu de Mayotte !

    Au lieu de laisser uniquement ce document entre les mains des responsables politiques locaux et nationaux, j'ai décidé de publier mon manuscrit afin que l'opinion publique accède directement aux informations qui s'y trouvent : chaque individu formera ses propres jugements en toute connaissance de cause et assumera ou non ses responsabilités sur l'avenir de Mayotte...

    Mon profond souci est de stoper le char, la guerre civile à Mayotte ou de mettre en évidence les obstacles à l'avenir paisible de Mayotte. Je ne suis pas un un diplomate, un homme politique mais un citoyen qui souhaite prévenir que guérir. Si vous partagez ce point de vue, votre soutien est donc nécessaire à la publication de ce livre.


    Très cordialement,


    Hamidani-Attoumani AMBRIRIKI
     
     
     
    Pour des informations complémentaires : tendou@hotmail.fr ou un simple clic sur http://www.facebook.com/group.php?v=app_2373072738&gid=261682134593#/group.php?gid=261682134593

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :