• DEPARTEMENTALISATION DE MAYOTTE

    EN REPONSE A L’ARTICLE DU JOURNAL Al-watwan N° 1237 du 20 janvier 2009<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    DEPARTEMENTALISATION DE MAYOTTE  : UNE BELLE CONNERIE EN PERSPECTIVE

    <o:p></o:p>

    GDR  GDR    HDR       E    D     GREGE                                       <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Vous les Cons Morts Riens, <o:p></o:p>

    Vous qui passez votre temps à revendiquer Mayotte, <o:p></o:p>

    Vous qui dépensez vos énergies sans compter pour réclamer Mayotte dans votre merde, <o:p></o:p>

    Vous qui n’avez vraiment Rien à faire, <o:p></o:p>

    Votre pays sombre dans le dénuement total, <o:p></o:p>

    Vos frères et sœurs se noient au quotidien dans le lagon mahorais pour fuir la merde qui leur envahie. <o:p></o:p>

    Vous restez insensible à leur désespoir et vos coeurs sont durs comme la pierre, <o:p></o:p>

    Tout ce que vous faites, c’est attiser la haine, <o:p></o:p>

    Le Mahorais restera le Mahorais avec sa lucidité et sa volonté d’aller de l’avant, <o:p></o:p>

    Anjouan restera Anjouan berceau de l’homosexualité et de la prostitution, <o:p></o:p>

    <st1:personname productid="La Grande Conne" w:st="on">La Grande Conne</st1:personname> Morte restera <st1:personname productid="La Grande Comme" w:st="on">la Grande Comme</st1:personname> Mort avec sa capitale Moroni (Enfer),<o:p></o:p>

    Miséreux abrutis,<o:p></o:p>

    Le Chien aboie et la caravane passe. <o:p></o:p>

    Vous pouvez continuez à crier, à manifester, <o:p></o:p>

    <st1:personname productid="La D←partementalisation" w:st="on">La Départementalisation</st1:personname> de Mayotte sera acquise, car telle est la volonté de sa population.<o:p></o:p>

    Les Cons Morts Riens qui auront choisi de rejoindre Mayotte trouveront naturellement leur place comme bon nombre de personnes d’autres nationalités. <o:p></o:p>

    La communauté internationale a des préoccupations beaucoup plus importantes et se moquent de vos idioties, de vos balourdises, de vos insanités. <o:p></o:p>

    En fait, si Mayotte décidait de rejoindre les Cons Morts, que proposeriez-vous à sa population. <o:p></o:p>

    Rien comme Cons Morts Riens !<o:p></o:p>

    Miséreux trimardeurs, bande de traîne-misère !<o:p></o:p>

    Vous ne vous rendez peut être pas compte mais vous êtes des malingres. <o:p></o:p>

    Les français vous exploitent, <o:p></o:p>

    Vos mères et sœurs se prostituaient et les commerçants arabes étaient bien contents de les avoir dans leurs bateaux. Cet adultère a pondu une nouvelle race, les KABAYLA de Domoni et de Mtsamudu, une race hybride et très dangereuse et le mulâtre le plus connu d’entre vous est bien évidemment votre bâtard d’Enturbanné.<o:p></o:p>

    Les Mahorais eux aussi vous exploitent,<o:p></o:p>

    Vos mères et sœurs se prostituent et les hommes mahorais sont bien comblés de les avoir. <o:p></o:p>

    Vos mères et sœurs pondent ici à Mayotte cette race hybride, ces bâtards qui font votre fierté, votre arrogance ; demain ces bâtards mahorais d’adoption se battront contre vous.<o:p></o:p>

    Mais cette situation vous laisse indifférente tant Mayotte vous obsède, vous aveugle. <o:p></o:p>

    Les Mahorais sont persuadés que vous avez de la merde dans vos têtes à la place du cerveau comme les crevettes. <o:p></o:p>

    Vous qui prônez le débarquement vert à Mayotte, vous débarquerez dans le fond du lagon Mahorais comme bon nombre de vos concitoyens. Alors embarquez nombreux, avec femmes et enfants.<o:p></o:p>

    Certes, la vérité blesse mais il était temps qu’on vous dise à haute voix ce que le Mahorais pense tout bas.<o:p></o:p>

    Que ce message vous aide à ramollir vos coeurs et que votre conduite soit pleine de sagesse,  d’humilité et de bon sens,<o:p></o:p>

    Que la paix règne entre tous les peuples,<o:p></o:p>

    Que Dieu nous guide et nous accorde sa miséricorde,<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    En guise de conclusion, rendons hommage à notre cher Président, le regretté YOUNOUSSA BAMANA et parlons haut et fort :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    NOUS NE VOULONS PAS DE VOTRE INDEPENDANCE A <st1:personname productid="LA CON A" w:st="on">LA CON A</st1:personname> <st1:personname productid="LA MERDE" w:st="on">LA MERDE</st1:personname><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    OUI A <st1:personname productid="LA DEPARTEMENTALISATION DE" w:st="on">LA DEPARTEMENTALISATION DE</st1:personname> MAYOTTE <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    VIVE <st1:personname productid="la France" w:st="on">LA France</st1:personname>,  VIVE L’EUROPE 

    MAYOTTE  : UNE BELLE CONNERIE EN PERSPECTIVE
    22 janvier 2009 - 08h42 - Posté par FIDJO de Mji wayezi - 193.***.166.***<o:p></o:p>

    Je voulais juste rajouter à ce qu’il a dit mon cousin ZAMA et m’adresser directement aux grands comoriens surtout mais aussi aux Anjouanais, car ils s’estiment instruits, je suis mohélien mais j’ai eu la nationalité Française par mon père qui est mahorais. Vous qui êtes réfugiés en france, qui avez hérité de la nationalité française parce que vos grands pères étaient dans le devant de la scène politique des magouilles des années 70 des iles des comores, revenez tous au pays pour le faire avancer avant de parler de Mayotte, vous connaissez le mot "dictature" il va être instauré aux comores dans peu de temps par SAMBI, pourquoi il veut nous forcer, nous comoriens qui détennons la nationalité autre que comorienne de prendre la nationalité comorienne par force, une nationalité on la prend avec fierté mais pas avec force, sans cela on se verra priver d’avoir le visa de sorti. Mais ensuite, il faut savoir que le président il veut changer la constitution pour rester un peu plus donc nous mohéliens on ne va pas être d’accord, car c’est notre tours maintenant pas de magouille. Vous pouvez parler comme vous voulez mais ceux qui se réfugient en france et la critique c’est ce qu’on appelle l’hippocrisie et de la faiblesse. Comment voulez-vous que les jeunes femmes et les jeunes hommes mahorais de l’époque parlent parfaitement le français alors que les écoles françaises étaient toutes à la grande comore et à Anjouan c’est pour cela que Mayotte et Mohéli avaient complètement réculé. Et si Mayotte étaient resté comorienne jusqu’aujourd’hui ça ferai le bonheur des autres de voir Mayotte souffrir. Maintenant c’est le contraire, vous ne pouvez pâs me dire que c’est le cas actuellement les enfants mahorais retrouvent petit à petit les bonnes conditions pour faire des bonnes études, je suis désolé car il faut d’abord qu’il y ait des instituteurs motivés et formés et soient mis en conditions idéales aux comores pour que les élèves pratiquent la langue de molière comme auparavant, mais ils attendent 8 mois pour percevoir un salaire de misère d’un mois c’est ça votre fiérté, je ne suis pas de votre côté, Dieu merci j’ai eu la chance d’être à Mayotte, moi et mes enfants et mes arrieres petits enfants ferront des bonnes études pour venir érradiquer ce virus de "manière de pensée comorienne". Prenons notre cas mohéli, jamais on poura sortir nos têtes de l’eau tant que ces genres de mentalités existeront aux comores, on a aucunes ressources qu’on porrait exploiter pour faire vivre les mohéliens et les comoriens les plus pauvres qui n’attendent que le western union du fils clandestin qui est à Mayotte pour nourrir la famille et ces petits comoriens là qui sont la majorité des gens pauvres jamais ils n’accepteront que Mayotte retourne dans la république bananière des comores, car c’est leur gagne pain et leur secour en cas de nécéssité pour une évacuation sanitaire (coopération sanitaire) . Je suis déçu par vos comportements, car ils ne sont responsables .<o:p></o:p>

    Je voulais juste finir par dire que nous sommes tous frères, mais chacun a choisit sa voix donc laissez les mahorais libres car ils ont choisi d’être libre. Si vous ne savez pas respectez le droit de vote d’un peuple alors vous e^tes comme vous autres comoriens de pensée.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    janvier 2009 - 07h53 - Posté par 192.***.31.*<o:p></o:p>

    Chère Françoise,<o:p></o:p>

    Ouvrez vos livres d’histoire et vous apprendrez que Mayotte et les mahorais ont intégré l’ensemble français depuis 1841. Problème : cherchez l’unité des Comores à cette époque ! Plus d’un demi-siècle plus tard vos trois Comores ont suivi l’exemple ! Mais voulant courir plus vite que leur ombre, vos protégés ont préféré la pente glissante de l’indépendance contrairement aux "affreux" mahorais ! Où est le problème? A chacun sa liberté n’est-ce pas? Se réveillant avec les affres d’une indépendance mal préparée, il fallait se trouver un bouc émissaire, s’accrocher à quelque chose ! Et voilà que depuis des décennies, on se met à taper sur <st1:personname productid="la France" w:st="on">La France</st1:personname> et sur Mayotte ! Cette méchante France qui continue(dans un élan de solidarité humaniste et humanitaire) à payer les salaires des comoriens et à accueillir ces ingrats sur le territoire de l’hexagone ! Dois je continuer? Non, il y aurai trop de choses à dire ! Comme en 1841, les mahorais ont posé la base de l’avenir de leurs enfants en 1958 pour plus d’intégration dans <st1:personname productid="la R←publique" w:st="on">la République</st1:personname> en demandant à la mère patrie la transformation de leur île en un département français d’Outre-Mer. C’est cette fibre identitaire et départementaliste qui nous a permis d’espérer et de tenir face aux assauts de tous ordres qui n’ont eu qu’un seul but rabaisser les mahorais ! le 29 mars, ce sera l’aboutissement d’un combat, chère (pseudo)Françoise ! les mahorais voteront pour le oui sans gêne mais avec fierté ! Qu’importe, que je sois musulman, que je comprenne parfois les cousins des comores indépendantes, que je sois noir, que Mayotte se situe géographiquement dans l’archipel comorien, je suis mahorais français et fier de l’être ! Est ce de la faute des mahorais que de n’avoir pas été à l’école (des écoles qui n’existaient pas d’ailleurs) ! Si ma mère ne parle pas la langue de Molière, moi comme mes enfants et même mes petits enfants la parlent parfaitement ! Alors, de grâce, cessez vos insultes gratuites et votre mépris à notre égard ! ...Quant à votre reporter de Marianne, cela ne nous étonne guère ! Il fait partie de ces métropolitains ignorants et pourtant se permettent d’écrire des contre vérités sur les mahorais ! Demandez-lui si en 1958 il percevait le RMI en France métropolitaine? Et si demain les mahorais devaient bénéficier les minima sociaux en quoi cela dérange-t-il? Je vous rappelle, Chère pseudo Françoise, la devise de notre combat : en plus de Liberté, Egalité, Fraternité, nous avons ajouté "Ra hachiri" (Nous somme vigilants). Occupez vous maintenant de vos soucis quotidiens ! les comoriens ont besoin de vos compétences pour résoudre un certain nombre de leurs problèmes !<o:p></o:p>

    <v:shapetype coordsize="21600,21600" o:spt="75" o:preferrelative="t" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" filled="f" stroked="f" id="_x0000_t75"><v:stroke joinstyle="miter"></v:stroke><v:formulas><v:f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0"></v:f><v:f eqn="sum @0 1 0"></v:f><v:f eqn="sum 0 0 @1"></v:f><v:f eqn="prod @2 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @0 0 1"></v:f><v:f eqn="prod @6 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="sum @8 21600 0"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @10 21600 0"></v:f></v:formulas><v:path o:extrusionok="f" gradientshapeok="t" o:connecttype="rect"></v:path><o:lock v:ext="edit" aspectratio="t"></o:lock></v:shapetype><v:shape type="#_x0000_t75" style="width: 15pt; height: 14.25pt;" id="_x0000_i1025"><v:imagedata src="file:///C:\DOCUME~1\DAOUDA~1\LOCALS~1\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image001.gif" o:href="http://bellaciao.org/images/commentaires.gif"></v:imagedata></v:shape>Répondre à ce message <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <v:shape type="#_x0000_t75" style="width: 3.75pt; height: 3.75pt;" id="_x0000_i1026"><v:imagedata src="file:///C:\DOCUME~1\DAOUDA~1\LOCALS~1\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image002.png" o:href="http://bellaciao.org/images/rien.gif"></v:imagedata></v:shape><o:p></o:p>

    MAYOTTE : UNE BELLE CONNERIE EN PERSPECTIVE
    21 janvier 2009 - 09h23 - Posté par mamiao - 82.***.220.**<o:p></o:p>

    Bien que les comores ont besoins des competences pour resoudre leurs prolems mais aussi ils ont besoin que les mahorais prenent concience de leus actes.cher monsieur tu parle d histoire comme si mayotte est la seule ile ou pays qui a été colonisé par la france ; revise bien l histoire qu tu parelle. certes les mahorais ont quelques interés sur la departementalisation mais les consequences sont innombrable ; tu pretends ete muslman et tu verra d ici 10 ans l’evolution de la religion a mayottte je n en parle plus de la culture.merci<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <v:shape type="#_x0000_t75" style="width: 15pt; height: 14.25pt;" id="_x0000_i1027"><v:imagedata src="file:///C:\DOCUME~1\DAOUDA~1\LOCALS~1\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image001.gif" o:href="http://bellaciao.org/images/commentaires.gif"></v:imagedata></v:shape>Répondre à ce message <o:p></o:p>

    <v:shape type="#_x0000_t75" style="width: 3.75pt; height: 3.75pt;" id="_x0000_i1028"><v:imagedata src="file:///C:\DOCUME~1\DAOUDA~1\LOCALS~1\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image002.png" o:href="http://bellaciao.org/images/rien.gif"></v:imagedata></v:shape><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    MAYOTTE : UNE BELLE CONNERIE EN PERSPECTIVE
    21 janvier 2009 - 09h53 - Posté par 192.***.31.*<o:p></o:p>

    Inspiré d’un long reportage paru dans Marianne du 10 au 16 janvier 2009<o:p></o:p>

    Mayotte : <st1:personname productid="la France" w:st="on">La France</st1:personname> réinvente le bon vieux temps des colonies<o:p></o:p>

    En mars prochain, elle entamera sa marche forcée de demander l’île comorienne de Mayotte de se prononcer pour son rattachement intégrale à <st1:personname productid="la R←publique" w:st="on">la République</st1:personname> et devenir un département comme les autres, comme l’Oise et les Deux-Sèvres. A ce jour cette République se partage en cent départements et voilà que dans le Canal de Mozambique, à <st1:metricconverter productid="10 000 km" w:st="on">10 000 km</st1:metricconverter> de la place de <st1:personname productid="la Concorde" w:st="on">la Concorde</st1:personname>, on allait instituer une cent et unième préfectures. Ce qui semble d’autant plus bizarre. Pour mieux comprendre la farce que <st1:personname productid="la France" w:st="on">la France</st1:personname> est en train de jouer l’opinion internationale, il suffit d’aller à Mayotte voir de plus près. Il y a des signes qui ne trompent pas, notamment le Mzungu qui débarque fraîchement dans l’île. Les femmes que vous saluez dans les rues répondent gracieusement d’un large sourire muet, elles ne parlent pas trois mots de français. Elles s’expriment, par contre, dans toutes les nuances de comorien, proche de l’arabe. Tous les vendredis, les hommes se rassemblent à la mosquée. ‘‘Ils parlent à peine français, ils sont tous musulmans et, bonne mère, on veut en faire un département comme un autre. Ça ne tient pas debout, cette histoire’’, écrit Guy Sitbon, reporter à l’hebdomadaire français Marianne. Le temps des colonies est bien loin et une certaine opinion, notamment de l’hexagone, ne comprend pas ce que <st1:personname productid="la France" w:st="on">la France</st1:personname> fait à Mayotte. S’il s’agit de la sécurité sur le détroit du Mozambique, un destroyer serait suffisant et si c’est l’exploitation de l’espace maritime, il ne faut pas se leurrer car si un jour on y découvre du pétrole ou toute autre ressource, les locaux pourront se montrer irrésistiblement nationalistes. ‘‘Ils nous aiment, ils voteront d’une seule voix pour la départementalisation le 29 mars. Mais pourquoi? Pour le picaillon, pour le flouze, pour le passeport qui leur ouvre les portes de l’Europe. Plus le Smic, les investissements publics, sans compter les hôpitaux ouverts à tous. Personne d’autre en Afrique n’a droit à ce régime. Nous sommes la vache à lait, nous les biberonnons, ils n’ont pas à se plaindre. Mais qu’un jour ils n’aient plus intérêt à notre présence et, ça ne fait pas un pli, ils nous vireront !’’, soutient le reporter de Marianne. Selon l’Institut national (français) des statistiques et des études économiques (Insee), un tiers des habitants de Mayotte sont des ‘‘clandestins’’, mais 70% des naissances dans les maternités sont de mères ‘‘sans papiers’’. Les estimations les plus courantes évaluent la population ‘‘sans papiers’’ à 60% ; au bas mot. Mais il faut avoir en tête que Mayotte, depuis que le monde est monde, est l’une des quatre îles de l’archipel des Comores. En 1975, les Comores recouvrent leur souveraineté, mais, d’un coup de baguette magique, l’une des quatre îles, Mayotte justement, se soustrait à la nouvelle République et demeure territoire français. ‘‘Toutes les consultations électorales ont entériné cette magouille de haute volée’’. C’est le seul pays au monde dont sa décolonisation est inachevée. Partout ailleurs, sans aucune exception, la règle de l’intégralité territoriale et de l’intangibilité des frontières coloniales a été scrupuleusement observée selon le principe de droit international. L’on doit savoir que les Comoriens forment une nation aussi homogène que la nation française : même langue, même religion (l’Islam), même histoire. Mayotte et l’île voisine d’Anjouan composent un même peuple, une famille. Ainsi, lorsqu’un gendarme français interpelle un Anjouanais et l’embarque au centre de rétention sous prétexte qu’il est ‘‘étranger’’, cela s’appelle du colonialisme. C’est un crime passible de peine, le fait de déplacer de force une personne sur son territoire. L’entièreté de la communauté internationale condamne <st1:personname productid="la France" w:st="on">la France</st1:personname> à l’Onu, chaque fois qu’elle en a l’occasion, pour cette ‘‘obstination’’ à ne pas reconnaître que la page de la colonisation a été tournée . Les Comoriens n’ont jamais cessé de dénoncer cette ‘‘occupation de leur territoire par une puissance étrangère’’. Et le 29 mars, ce confetti de l’Océan Indien devrait devenir le 101e département français. ‘‘Une belle connerie en perspective’’ , a ainsi résumé dans son reportage, Guy Sitbon, l’envoyé spécial de Marianne.<o:p></o:p>

    Source : Al-watwan N° 1237 du 20 janvier 2009<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


    De : FRANCOISE MDJOMBA
    mardi 20 janvier 2009


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :